Actualité

 


Morgane Loquet-Wirth de retour sur les marchés

Après quatre bons mois de désertion, Morgane Loquet-Wirth vient de retrouver les marchés et ses clients. En effet, c’est bien connu que pour faire du fromage, de chèvres ou autres, il faut d’abord du lait. Mais depuis début décembre dernier, en raison de leur gestation, les chèvres de Morgane se sont taries. Après avoir mis bas, et nourri pendant une ou deux semaines leur chevreau, les biquettes ont repris leur vocation : fournir la matière première du fromage ! Le cheptel de Morgane, qui se compose d’une cinquantaine de chèvres, dont trente-cinq en lactation, lui donne globalement 60 litres de lait (qui seront transformés en autant de fromages), à condition que la météo, notamment la sécheresse, ne fassent pas baisser la production comme ce fut le cas l’an dernier avec une perte estimée à 30 %. Si Morgane ne regrette pas le moins du monde son ancien travail dans la comptabilité, elle peste contre le prix de vente des chevreaux âgés entre une et deux semaines, pesant environ 4 kg, et qui partent à 0,30 centimes le kg soit 1,20 € le chevreau ! Et les vendre à un mois et demi ou deux mois (pesant entre 8 et 10 kg) n’est pas plus rentable compte tenu du travail supplémentaire occasionné et des frais importants de lait en poudre destiné à compenser le lait maternel converti en fromages !Arborant son éternel sourire, Morgane est à nouveau présente sur les marchés de Moulins les dimanches matins et de Souvigny les jeudis matins, sans oublier son rendez-vous avec les marignyssois les samedis à partir de 11 heures, rue Mandon. Elle vous proposera des fromages secs, demis-secs et frais, enrobés ou pas d’échalotes, de paprika, d’ails et fines herbes ou de tomates séchées.

Morgane