Mairie
Le Bourg, 03210 MARIGNY
Horaires d’ouverture

Lundi : 14h00 -18h00
Mardi : 9h00 à 11h30 / 14h00 à 19h00
Jeudi : 9h00 à 11h30 / 15h30 à 19h00
Vendredi :15h00 à 17h30

Téléphone : 04.70.43.93.57 / Fax : 04.70.43.93.64

Contact par mail

Nous Situer


  • 1
  • 2
  • 3

Cérémonie à la mémoire des jeunes assassinés le 27 août 1944

Soixante-seize ans après le martyr de six jeunes gens de Marigny et Souvigny, lâchement et sauvagement massacrés par les allemands et la milice qui battaient en retraite le 27 août 1944, un hommage leur a été rendu, comme chaque année, sur les lieux même de leur supplice, à l’orée de la forêt de Marigny, le long du CD 953. Francis Sivade avait 32 ans, Charles Fèvres 18, Jean Marchais 19, Marcel Signoret 32, Albert Tricot 18 et René Véniat 23. Pour que vive encore leur souvenir, une quarantaine de personnes (toutes masquées) se sont retrouvés au pied du monument qui leur est dédié, autour des porte-drapeaux des diverses associations locales d’anciens combattants. La cérémonie, conduite par Fernand Maupas, président de l’Udac, a débuté avec l’appel des fusillés par Robert Deschamps, président local de la Fnaca. Après le dépôt des gerbes par Jean-Paul Dufrègne, député, Philippe Prugneau, maire de Marigny et Jean-Paul Petit, adjoint au maire de Souvigny, quelques instants de recueillement ont été observés tandis que résonnaient la Sonnerie aux morts et le refrain de la Marseillaise. Philippe Prugneau, prenant alors la parole, jugea que « le rassemblement d’aujourd’hui s’enracine dans notre histoire, en étant l’expression de notre vigilance contre l’intolérance, le fanatisme ou le retour au nationalisme, pour la paix, le respect et le droit des peuples », tandis que Jacky Laplume, président départemental de l’Anacr, sur la même ligne que Philippe Prugneau, adjura « de rester vigilant dans l’époque troublée que nous vivons, la récente profanation du mémorial d’Oradour-sur-Glane devant nous interpeler ». Enfin Jean-Paul Dufrègne rappela que « la liberté est un combat continu, un combat de tous les jours, qui doit impérativement nous rassembler, au-delà de nos différences et de nos sensibilités ». Et pour clore la cérémonie, c’est au son de la Marche lorraine composée par le buxièrois Louis Ganne, que les personnalités ont salué tous les porte-drapeaux.

 

DSCN5030 3  DSCN5022 2 DSCN5025 2   DSCN5027 2